Le clocher hélicoïdal

Le clocher de l'église Notre-Dame de Sérignac-sur-Garonne a été bâti au XVIe siècle. Il est constitué d'une flèche torse à base octogonale, recouverte d'ardoises. Ce type de clocher est unique en Aquitaine et il n'en n'existe qu'une centaine en Europe.

Les raisons de telles constructions font toujours débat. Selon la légende, cette forme hélicoïdale servirait à visser le clocher dans le ciel pour éviter qu'il ne s'effondre. D'autres pensent simplement à la volonté de certains charpentiers de réaliser des prouesses architecturales. L'hypothèse généralement admise, démontre que le bois travaille toujours et que son sens de rotation naturel est de la gauche vers la droite. Ces clochers seraient donc, à l'origine, le fruit d'un mauvais séchage du bois de la charpente.

Quoiqu'il en soit, cette forme de clocher a connu un franc succès (il en existe plusieurs dans le bassin de la Loire). Les charpentiers des Compagnons du Tour de France doivent, parmi d'autres épreuves, réaliser la maquette d'un clocher hélicoïdal.

Le clocher de Sérignac-sur-Garonne est détruit par la foudre en 1921. Quelques habitants se regroupent en une association pour récolter les fonds nécessaires à sa restauration, et en 1989, le clocher est enfin reconstruit par des Compagnons charpentiers du Tour de France.