Aller au contenu principal

POINT SUR LA VACCINATION COVID 19

Point de situation

 

 

 

 

Au sujet de la suspension temporaire du vaccin AstraZeneca, les autorités scientifiques européennes ont rendu un avis qui confirme que le vaccin est très efficace pour lutter contre l’apparition de formes graves de la maladie, et sans danger.

La campagne de vaccination reprend donc dès vendredi 19 mars 2021 après-midi. Ses objectifs se déclinent en trois chiffres : « 10 – 20 – 30 » :

  • 10 : car nous voulons avoir vacciné, d’ici la mi-avril, au moins 10 millions de personnes, soit la totalité des personnes vulnérables volontaires aujourd’hui éligibles à la vaccination ;
  • 20 : car nous voulons avoir vacciné, d’ici mi-mai, au moins 20 millions de personnes, soit la totalité de la population volontaire de + 50 ans ;
  • 30 : car nous voulons avoir vacciné, d’ici mi-juin, 30 millions de personnes, soit les 2/3 de la population de + 18 ans volontaires.

Afin de rendre le vaccin accessible aux publics éligibles sur tout le territoire, il est désormais possible de se faire vacciner : chez un médecin généraliste, en officine ou dans un centre de vaccination.
 

Les vaccins autorisés en France


Pour stopper la pandémie et retrouver une vie normale, les chercheurs et laboratoires du monde entier se mobilisent pour développer des vaccins efficaces contre la Covid-19. En plus des mesures barrières, la vaccination permettra de maintenir l’impact de l’épidémie et de réduire la mortalité et la morbidité liées à l’infection virale. À ce jour, quatre vaccins sont autorisés en France :

  • Pfizer/BioNTech ;
  • Moderna ;
  • AstraZeneca ;
  • Janssen.

Les trois premiers vaccins s’administrent en deux doses. Pfizer/BioNTech et Moderna sont des vaccins à ARN messager (Acide ribonucléiques), ce qui induit un circuit logistique et un mode de conservation différents des vaccins « classiques ». AstraZeneca, à vecteur viral, bénéficie d’une logistique simplifiée.

Le quatrième vaccin, Janssen, de l'entreprise américaine Johnson&Johnson, a obtenu le 11 mars le feu vert de l'Agence européenne des médicaments (EMA). Ce vaccin à vecteur viral ne nécessite qu'une seule dose et ne requiert pas de très basses températures pour sa conservation. La Haute autorité de santé l’a inclus le 12 mars dans la stratégie vaccinale en France.
 

Un circuit sécurisé


Pour garantir la sécurité de son utilisation, le développement d’un vaccin est soumis à des exigences réglementaires strictes. Avant d’être mis à la disposition de la population, le vaccin nécessite la mise en place d’essais cliniques. Les résultats doivent être satisfaisants en termes de réponse immunitaire, d’efficacité, de sécurité et de qualité pour que le vaccin soit validé. Les essais cliniques ont lieu dans différents pays comme la France où il est possible de se porter volontaire pour participer à des essais via la plateforme Covireivac.

Actuellement, la politique de pré-achat du Gouvernement vise à sécuriser l’accès de la France aux vaccins les plus prometteurs, en quantité suffisante et à des conditions tarifaires compétitives. Pour autant, l’achat lui-même reste conditionné aux résultats des essais cliniques et à l’autorisation de mise sur le marché par l’Agence européenne du médicament (EMA).

La Commission européenne a engagé 2,7 milliards d’euros de son instrument d’aide d’urgence pour financer les laboratoires les plus avancés dans leurs recherches. Cet investissement permet également de précommander des doses qui seront partagées entre les États membres. La Commission a ainsi conclu 6 contrats de pré-achat de vaccins contre la Covid, pour un total représentant plus d’1 milliard de doses dont 200 millions pour la France. D’autres arriveront.

    Les personnes éligibles à la vaccination


    Le déploiement de la vaccination se fait progressivement suivant une logique simple : la priorité est donnée aux publics les plus vulnérables au virus et les plus susceptibles de développer des formes graves de la maladie.

    À ce jour, les professionnels éligibles à la vaccination sont les :

    • professionnels de santé ;
    • professionnels d’un établissement de santé ;
    • professionnel d’un établissement ou service médicosocial intervenant auprès de personnes vulnérables ;
    • salariés de particuliers employeurs intervenant auprès de personnes âgées et handicapées vulnérables ;

    La vaccination contre la Covid-19 pour le grand public est ouverte aux :

    • personnes de 18 à 49 ans inclus souffrant d’une pathologie à haut risque de forme grave de Covid-19 ;
    • personnes de 50 à 54 ans inclus souffrant d’une pathologie à très haut risque de forme grave de Covid-19 ;
    • personnes de 55 à 69 ans inclus souffrant d’une pathologie à très haut risque de forme grave de Covid-19 ;
    • personnes de plus de 70 ans quel que soit leur lieu de résidence ;
    • personnes majeures en situation de handicap, hébergées en maison d’accueil spécialisée ou foyer d’accueil médicalisé.

    Dans les phases suivantes seront vaccinées les autres catégories de la population, susceptibles d’être infectées et non ciblées antérieurement.

    Centres de vaccination en  LOT-ET-GARONNE :

    Santé.fr | Lot-et-Garonne: centres, établissements et pharmacies vaccinant contre la Covid-19 (sante.fr)

    Comment se faire vacciner ?

    La vaccination ne s’effectue que sur rendez-vous :

    • sur sante.fr ;
    • par téléphone : 0 800 009 110 (7 jours/7 de 06h00 – 22h00) ;
    • auprès de votre médecin traitant ;
    • sur votre lieu de travail ;
    • sur votre lieu de soin.